La surprise livresque du mois !

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman que vous connaissez sûrement – si ce n’est pas le cas, vous avez peut-être déjà entendu son nom – il s’agit de : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee.

ne tirez pas sur l'oiseau moqueur.jpg

Voici où commence la petite histoire que j’ai eu avec ce livre ; lorsque est arrivé le fameux moment où j’ai terminé de le lire, je me suis posée et je me suis dis que je n’avais pas apprécié le récit. En faite, si je devais mettre un mot sur ce que j’ai ressenti, je dirai que c’était de la frustration. Avec toutes les belles critiques que j’avais entendues auparavant sur ce bouquin je m’attendais à une chute bouleversante, sauf que cette chute n’est jamais arrivée ! Jusqu’à la dernière page je me suis dis « attends c’est pas possible il y a quelque chose qui cloche, t’as dû sauter des pages Alicia!« . Pour moi ce n’était juste pas possible que l’histoire se termine ainsi. J’ai donc décidé de fouiller sur le net pour faire ma petite enquête. A partir de là, j’ai découvert qu’un film reprenant l’histoire créée par Harper Lee avait été tourné après la vague de succès rencontrée par le livre.

J’ai donc regardé ce film et c’est là que j’ai compris, grâce aux sous-entendus des personnages, que ce livre, cette histoire, n’est pas un roman classique avec du suspens, le genre d’histoire où on s’attend à tomber de haut, non pas du tout, c’est une histoire qui fait réfléchirJe dois vous avouer que je me suis sentie bête de ne pas avoir su déceler tout ça dans le livre !

C’est pourquoi si vous ne l’avez jamais luje vous conseille de regarder le film juste après la lecture. Je vous assure que ce film, malgré qu’il ne soit pas aussi complet que le bouquin, révèle certains éléments essentiels qui ne sont pas si évidents que ça à comprendre dans le roman.

Du coup je vais vous parler un peu du roman et un peu du film pour que vous ayez un petit aperçu.

LE ROMANNE TIREZ PAS SUR L’OISEAU MOQUEUR – HARPER LEE

L’auteure :

harper lee.jpg

Résumé :

Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis -, a connu un tel succès. Mais comment est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.

Mon avis :

F i n a l e m e n t, après avoir visionner le film, ce livre m’a vraiment plu. Il m’a fait réfléchir, m’a ouvert l’esprit, m’a permis de m’évader. Rares sont les livres si biens écrits de nos jours. Ce que je vais dire est habituellement ce que l’on reproche aux auteurs mais cette fois je trouve qu’il s’agit d’un élément positifil y a des questions qui restent en suspend, pour moi c’est également ça qui contribue à la magie de ce livre.

Néanmoins il y a quand même un point négatif, le récit est assez monotone et l’action ne fait pas vraiment irruption dans ce livre. Mais après tout ce que je viens de dire, je pense que c’est ce que l’auteure voulait, et l’histoire serait totalement différente si il y avait eu plus d’action.

+ Petite précision qui a son importance, ce récit a été imaginé à partir d’une histoire vraie – que je ne peux pas vous écrire car cela dévoilerait toute une partie du roman et ce n’est pas le but ici.

En résumé :

analyse ne tirez pas sur l'oiseau moqueur.jpg

Prix : 6,60€

Disponible à la FNAC

LE FILM : DU SILENCE ET DES OMBRES (1962) – ROBERT MULLIGAN

Synopsis :

C’est exactement le même résumé que pour le roman.

Les +

Le film est en noir et blanc, ce qui lui donne un côté ancien, réaliste. Je sais que pour certain(e)s d’entre vous, regarder un film en noir est blanc est dérangeant. Mais ne vous inquiétez pas, on oublie très vite la couleur!

Ses récompenses, ce film a été nominé 9 fois et a reçu 2 récompenses !

Les acteurs principaux, qui sont justes fabuleux dans leurs rôles ! Et je pense tout particulièrement à Gregory Peck, qui joue le rôle d’Atticus Finch. C’est un brillant acteur qui a d’ailleurs été sollicité par Alfred Hitchcock pour jouer dans l’un de ses films – La Maison du Docteur Edwards.

Gregory Peck (Atticus Finch)

gregory-peck

Les

La durée du film, et oui ce chef d’œuvre dure quand même 2 heures et 9 minutes, mieux vaut avoir du temps devant soi pour le regarder !

Les scènes coupées, malgré la durée du film, certaines scènes présentes dans le livre ont du être raccourcies voir pour certaines, totalement coupées dans le long métrage. Un peu déçue mais bon c’est compréhensible le film ne pouvait pas durer 3h non plus. Néanmoins cela confirme ma position quand je dis que les livres sont beaucoup plus intenses que les films !

Avez vous déjà lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ? Je suis curieuse de savoir si vous avez eu la même réaction que moi face à ce livre alors surtout n’hésitez pas à me dire vos avis en commentaires !

A très vite,

Alicia

logo-pinterest   logo-instagram  logo-twitter logo hellocoton.jpg

Ce que j’ai pensé de CENTRAL PARK de Guillaume MUSSO

central park.jpg

9782845637207-656x1024

Date de sortie : Mars 2014

Source

En bref : Ce livre raconte l’histoire d’Alice, jeune flic parisienne, et de Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillant sur un banc, menottés l’un à l’autre, dans le fameux parc de New York : Central Park. Ces derniers n’ont aucuns souvenirs de leur rencontre et surtout, ils ne se connaissent pas. De plus, Alice a un chemisier tâché de sang et il manque une balle dans son arme.

Toute l’histoire de ce livre repose alors sur une enquête policière pleine de rebondissements dans le but d’obtenir des réponses à toutes ces questions qui nous sont divulguées dès le début du roman.

Une bande-annonce a été créée pour la sortie du livre, elle résume également l’histoire en quelques mots et dure seulement 30 secondes, n’hésitez pas à aller jeter un œil : ici

Ma critique : Vous l’avez peut-être vu, j’ai déjà publié un article sur un livre de Guillaume MUSSO nommé L’instant présent, [ici]. Roman qui m’avait pour le moins transporté dans un univers invraisemblable et dont j’étais carrément satisfaite ! J’ai donc le désespoir de vous annoncer que Central Park ne m’a pas autant plu que ce dernier. Néanmoins ce n’était pas une catastrophe non plus, loin de là, il y avait tout de même beaucoup d’aspects positifs à commencer par l’intrigue en elle-même.

Les points positifs :

L’intrigue : je pense que vous l’avez remarqué, le résumé plante le décor et donne vraiment envie de découvrir la suite.

La qualité d’écriture : comme dans tous les romans de MUSSO, tout est très clair et bien expliqué. La fluidité dans la lecture est la base d’un bon best-seller, et ça il l’a bien compris.

La description des personnages : l’auteur le dit lui-même lors d’une interview, il accorde énormément d’importance à ses personnages, il les façonne jusqu’au plus petit détail, travaillant même sur leur passé et ce, avec une réelle précision. Ici c’est le cas pour les deux protagonistes et c’est ce qui donne son côté émouvant au récit.

La chute : encore un point commun à chacun de ses livres, la fin est une réelle prouesse. Inattendue, et très touchante elle a véritablement marqué mon esprit. Il est fort ce MUSSO !

Les points négatifs :

L’histoire : nombreux sont ceux qui ont aimé ce livre et qui l’ont « dévoré » du début jusqu’à la fin. Seulement voilà, pour ma part, quelque chose m’a dérangé dans le corps du récit. Je m’explique, le début m’a vraiment happée, et la fin également, seulement les 300 pages qui les séparent m’ont quelquefois ennuyé. Certains passages me semblaient un peu longs et d’autres redondants. Ceci est mon avis personnel, peut-être suis-je un peu difficile, c’est d’ailleurs fort probable, néanmoins j’ai tout de même largement préféré L’instant présent et La fille de papier.

 

Et pour la petite notation, je lui mets la note de 6,5/10

 

Et toi, tu l’as lu ? Quand as-tu pensé ?

N’hésite pas à me poser des questions en commentaires j’y répondrai avec grand plaisir ! ♥

 

 Retrouve moi également ici :

logo-twitter logo instagram.png logo pinterest.png

Livre : L’instant présent – Guillaume MUSSO

livre

Lire la suite